Ronflement

Le TRAITEMENT du RONFLEMENT

 

L’origine principale du ronflement est le blocage de l’air au niveau de la gorge. Lorsqu’on est endormi, les muscles de la gorge se relâchent et les tissus mous de l’arrière gorge se détendent. De plus, lorsque l’on dort sur le dos, la langue peut venir obstruer partiellement la gorge. Pour alimenter suffisamment les poumons en oxygène, le flux d’air est accéléré. Quand l’air passe sur ces tissus lors de l’inspiration, ceux-ci peuvent se mettre à vibrer et produire cet effet ronflement.

 

Une autre cause du ronflement: congestion nasale, quand la muqueuse nasale est gonflée, de façon temporaire à cause par exemple d’un rhume, d’une allergie, ou les voies nasales rétrécies de façon permanente (par exemple dans le cas d’une déviation nasale), les cavités nasales sont totalement ou partiellement obstruées et la respiration par le nez est perturbée. On est alors obligé de respirer par la bouche, provoquant ainsi les ronflements.

 


4 centres spécialisés en Belgique
 

HAINAUT BRUXELLES LIEGE ANVERS
Chée de Bruxelles,
6210 Frasnes-Gosselies
Avenue Louise,
1050 Bruxelles
Rue du Hors Chateau,
4000 Liège
Rue Van Erklei,
2018 Anvers
02/880 30 60 02/880 30 60 02/880 30 60 02/880 30 60

 

Les causes du ronflement
 

- Il y a plusieurs critères qui sont reconnus comme cause de ronflement:

 

•        Le poids – Si vous êtes en surpoids, les tissus de la gorge peuvent être moins fermes, plus épais et donc enclins à vibrer au passage de l’air d’où, le ronflement.

•        Le tabac – La fumée peut irriter les tissus à l’arrière de la gorge, provoquant inflammation et rétrécissement des voies respiratoires au niveau de la gorge.

•        Certains médicaments et l’alcool – De nombreuses prescriptions médicamenteuses, en particulier quand elles sont prises au coucher, car leur effet relaxant agira sur les muscles de l’arrière gorge augmentant ainsi les risques de ronflement. De même pour l’alcool.

•        La position pour dormir – Dormir sur le dos peut réduire le passage de l’air à cause de la décontraction de la langue et donc engendrer le ronflement.

•         L’âge – en vieillissant, la gorge devient plus étroite et le tonus musculaire de la gorge décroit.

•        Le sexe – les hommes ont des voies aériennes plus étroites que les femmes dû à leur musculature et sont donc sujet à des problèmes de ronflement.

•        Les particularités anatomiques – nous sommes tous différents. Par exemple, la disposition de votre mâchoire ou la taille de vos amygdales peut influer sur votre propension à ronfler. De même, on peut avoir une luette plus ou moins volumineuse et un palais plus ou moins épais. Chacun de ces facteurs peut diminuer le passage de l’air et causer le ronflement.

 

D’un phénomène ordinaire… au phénomène dangereux
 

Ce ronflement, s’il représente une nuisance sonore, reste une affaire bénigne. Pourtant, il peut se compliquer de symptômes beaucoup plus dangereux : les apnées du sommeil (sorte de pauses respiratoires durant plus de 10 secondes). Elles provoquent des micro-réveils nocturnes qui perturbent le sommeil de la personne et entraînent une somnolence excessive dans la journée, associée à une fatigue, une irritabilité ou des problèmes de concentration. C’est pourquoi les spécialistes estiment que les risques d’accident de voiture sont beaucoup plus importants chez les sujets apnéiques. Autre volet des complications, le système cardiorespiratoire : la diminution d’oxygénation peut conduire, à plus ou moins long terme, à une hypertension artérielle, des troubles du rythme cardiaque, voire de l’angine de poitrine. Dans de telles situations, et si c’est votre cas, n’hésitez pas à consulter.

 

 

LA SOMNOPLASTIE, UNE TECHNIQUE REVOLUTIONNAIRE

 

- Les différentes techniques médicales

•    La pharyngotomie classique ou uvulo-palato-pharyngoplastie: excision d’une partie ou de la totalité de la luette, des amygdales (si elles sont obstructives), raccourcissement du voile du palais. Cette opération a lieu sous anesthésie générale et impose une hospitalisation de deux ou trois jours en moyenne.

•    La pharyngotomie par laser: la principale différence avec la technique précédente est que l’opération est pratiquée au laser. L’hospitalisation n’est pas nécessaire et l’intervention se pratique sous anesthésie locale. L’inconvénient majeur de cette technique est que les suites opératoires restent très douloureuses.

•   La somnoplastie : Les structures en causes sont simplement rétractées à l’aide d’ondes radiofréquence, c’est une technique assez récente qui a désormais fait ses preuves. C’est une nouvelle méthode qui consiste à réduire le volume du voile du palais et/ou de la luette et contrairement au laser, la somnoplastie ne fait appel qu’à une infime quantité d’énergie pour faire coaguler les tissus sous la muqueuse buccale. Ces lésions sont ensuite progressivement résorbées pour réduire la quantité de tissu et donc éliminer les causes du ronflement. En outre, la production de collagène des tissus dans la zone traitée génère une contraction qui conduit à un raccourcissement de la luette. La somnoplastie a l’avantage de se pratiquer sans hospitalisation.

On réalise des injections locales d’anesthésiques en quatre endroits dans le voile du palais puis, on introduit à ces points une électrode stérile à usage unique reliée à un appareil générant des ondes radiofréquence. Cette sonde passe à travers les tissus du voile du palais et aura un effet thermique qui les feront coaguler. La rétraction de ces muscles va retendre le voile du palais, le rendre moins flasque et éliminer cet effet désagréable qu’est le ronflement.

 

Les avantages de la SOMNOPLASTIE
• Il n’existe pas de risque hémorragique

• Elle ne nécessite aucune hospitalisation

• Elle se pratique sous anesthésie locale

• C’est une procédure rapide et confortable pour le patient

• Elle a reçu l’agrément de la FDA (ministère américain de la santé)

• La reprise de l’activité est immédiate car le geste est indolore